Logo Institut für Angewandte Pflanzenbiologie Institutsname

  [DEUTSCH]   [ENGLISH]

spacer vertikal

spacer vertikal L’institut de
biologie végétale appliquée

Sandgrubenstrasse 25/27
CH-4124 Schönenbuch

+41 (0)61 485 50 70
contact[at]iap.ch

Mortalité

La sécheresse augmente la mortalité des hêtres et des épicéas. Le bilan stationnel de l’eau constitue le meilleur indicateur de sécheresse pour le hêtre ; c’est-à-dire la différence journalière additionée entre les précipitations et l’évaporation potentielle. Pour l’épicéa, le rapport entre l’évaporation actuelle et potentielle pendant les 80 premiers jours de la période de végétation a été le meilleur indicateur. Pour les deux essences, il était mieux de se baser sur des moyennes portant sur plusieurs années : pour le hêtre plus de deux ans et pour l’épicéa plus de trois ans. Pour l’épicéa, l’impact de la sécheresse sur la mortalité est fortement augmenté lors de dépositions d’azote élevées ou de carences en potassium (rapport élevé entre N et K). Des carences en magnésium peuvent aussi être mises en relation avec une mortalité plus élevée pour l'épicéa. Pour les chênes, la mortalité peut être mis en rapport avec la carence en potassium.

Hêtre mortalité Hêtre mortalité
  La mortalité des hêtres augmente avec l’accroissement de la sécheresse (à gauche).
  Et en plus plus d'arbres meurent quand l'approvisionnement en phosphore es insuffisant (à droite).

Epicéa mortalité Epicéa mortalité
  Pour les épicéas, la relation entre sécheresse et mortalité dépend beaucoup des dépôts
  d’azote (à gauche). De surcroît, plus d’arbres meurent quand l’approvisionnement en
  potassium est insuffisant (à droite).

Chênes mortalité
  La mortalité des chênes augmente avec
  la carence de potassium.